La HACA réagit aux propos de Cheikh Abderrahmane Sekkache

Selon une source autorisée de la HACA, le Conseil supérieur de la communication audiovisuelle (CSCA: instance de contrôle de la HACA) a consacré lors de sa réunion à huis clos du jeudi 1er février, une partie de son ordre du jour aux propos polémiques tenus par le fquih Sekkache le 19 janvier dernier sur les ondes de la radio Chada FM.

« A la fin de cette session ordinaire, nous avons décidé d’adresser une demande d’explication à cette radio avant de prendre une quelconque décision à son encontre.

« Si elle n’est pas à même de fournir des explications convaincantes, la HACA dispose d’une palette de mesures pour mettre un terme à ce genre d’incidents. Cela passe par l’avertissement, une amende conséquente, voire une suspension temporaire ou même définitive de l’émission Din wa dounya« , précise notre interlocuteur qui ne veut pas se prononcer avant la fin de la procédure.

Les réactions de Chada FM

Le directeur de Chada FM a réagi en expliquant que les propos de Sekkach relèvent du « droit d’expression ».
Le 26 janvier, Sekkach lui-même a affirmé sur les ondes, qu’il est attaché à l’Islam du juste milieu et à Imarat Al Mouminine.

(Source : medias24.com)

Share Button
Commentez via Facebook :
Commentez via Wordpress :