Abderrahmane Sekkach de Cahda FM sanctionné par la HACA

La Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA) a prononcé une sanction spéciale contre la radio privée marocaine Chada FM.

Invité dans l’émission religieuse, Din wa donya, un fqih a présenté des théories dégradantes envers la femme marocaine.

Ce fqih, Abderrahmane Essekach, était invité afin de répondre aux questions de ses interlocuteurs. Mais en guise de réponse à une question sur les femmes, il a déclaré qu’elles «n’ont pas le droit de sortir de chez elles, pas le droit de travailler». Il atteste que l’islam indique que la principale place d’une femme demeure sa maison.

Ses paroles ont été plus dures encore quand il a déclaré : «Quand une femme jouit de nourriture, de vêtements, d’une maison et d’un mari, elle se doit de rester chez elle. Dans le cas contraire, elle devient une pècheresse devant Dieu.» Il a justifié le bien-fondé de ses paroles : «Ces phrases ne sont pas de mon invention, elles sont directement prises du saint Coran.»

L’invité de l’émission de radio a ajouté, avec mépris : «Actuellement, les femmes jouissent de beaucoup de liberté, et même si certaines jouissent d’une situation financière aisée, la plupart ressentent le besoin de sortir pour changer d’air. Chose qu’il faut bannir !»

Ces déclarations ont attiré l’attention des responsables de la HACA. Selon Akhbar Al Yaoum, un communiqué officiel de cette institution les a considérées dégradantes et en parfaite contradiction avec les droits de la femme au Maroc. Ce communiqué précise que l’invité et l’émission de Chada FM ont enfreint les articles 3 et 8 de la loi 77.03 de la communication audiovisuelle qui indiquent respectivement que «la communication audiovisuelle marocaine est libre et l’exercice de cette liberté se doit d’être appliquée dans le respect et la dignité humaine» et que «les opérateurs de la communication audiovisuelle se doivent de faire la promotion d’une culture d’égalité entre les sexes et combattre toute forme de discrimination, notamment celles qui dégradent l’image de la femme.»

La HACA a sanctionné sévèrement les responsables de Chada FM. Contactée par Le Site info, la HACA a confirmé cette information via un communiqué, sans donner plus de détails sur la sanction.

(Source : lesiteinfo.com)

Share Button
Commentez via Facebook :
Commentez via Wordpress :